Accueil > Français > Dial, revue mensuelle en ligne > Archives > Années 2000-2009 > Année 2000 > Décembre 2000 > AMÉRIQUE LATINE - Les femmes gagnent du terrain dans l’opinion (...)

DIAL 2432

AMÉRIQUE LATINE - Les femmes gagnent du terrain dans l’opinion publique

samedi 16 décembre 2000, mis en ligne par Dial

Il est intéressant de comparer deux enquêtes d’opinion qui ont été faites à quatre ans de distance sur ce que pense la population urbaine dans cinq pays d’Amérique latine sur la situation des femmes. Une nette évolution en faveur d’une opinion positive peut être observée. Dans de nombreux domaines, le rôle que jouent - ou que pourraient jouer les femmes si elles avaient accès aux postes envisagés - est jugé plus positif que celui des hommes. Texte d’IPS, 14 novembre 2000


L’enquête de l’organisation Gallup, patronnée par la Banque interaméricaine de développement (BID) et Dialogue interaméricain, centre de recherche dont le siège est à Washington, repose sur les réponses données par plus de 2 000 adultes dans les capitales d’Argentine, El Salvador, Colombie et Mexique et dans les villes brésiliennes de Río de Janeiro et São Paulo.

Les réponses suggèrent que l’attitude à l’égard de l’égalité des sexes a rapidement changé au cours de ces dernières années grâce aux postes de responsabilité occupés par les femmes en Amérique latine. En Colombie, El Salvador et Mexique, par exemple, 40 % des personnes interrogées dans un sondage antérieur datant de 1996 avaient répondu que, à part des différences physiques et biologiques, les femmes et les hommes sont fondamentalement égaux dans leurs centres d’intérêts et leurs capacités. Dans la dernière enquête faite cette année, le chiffre est passé à 60 %. Le sondage montre également une plus grande prise de conscience de la discrimination des sexes dans la société.

En 1996, près de 70 % des enquêtés au Mexique et en El Salvador avaient dit que les hommes et les femmes étaient traités avec égalité dans le travail. Cette année, dans ces pays, le chiffre est descendu à 50 %.

Ces dernières années, la représentation des femmes a gagné du terrain dans les partis politiques et dans les élections nationales et locales. Dans certains pays, la loi exige que 30 % des candidats aux élections soient des femmes. Dans les cinq pays, entre 50 et 72 % des personnes interrogées ont signalé que ce quota électoral était une bonne idée.

Une majorité des enquêtés a dit que les femmes sont plus sincères et ont plus de capacité que les hommes pour réduire la pauvreté (62 %), améliorer l’éducation (72 %), combattre la corruption (57 %), protéger l’environnement (64 %), gérer l’économie (59 %) et mener les relations diplomatiques (53 %). Presque 44 % ont déclaré que les femmes sont meilleures pour la défense de la sécurité publique, alors que seulement 18 % pensent que les hommes sont supérieurs pour cela et 34 % considèrent qu’il n’y a pas de différence.

De fait, l’unique domaine où les hommes sont considérés supérieurs est la « direction des forces armées ». À ce sujet, 50 % ont déclaré que les hommes sont meilleurs, 20 % ont préféré les femmes et 23 % ont indiqué qu’il n’y a pas de différence.

Près de 66 % considèrent que les femmes sont plus sincères et 85 % ont déclaré que les femmes « sont bonnes pour prendre des décisions ».

Plus de 57 % ne sont pas d’accord avec la phrase : « Les hommes sont de meilleurs dirigeants que les femmes ». Parmi les hommes, 45 % ont partagé cette idée et 48 % ne l’ont pas partagée. Parmi les femmes, seulement 28 % l’ont partagée et près de 66 % l’ont refusée. Plus particulièrement, 57 % des personnes interrogées ont affirmé que le gouvernement s’améliorerait si les femmes occupaient plus de postes dans le public. De même, 66 % sont d’accord pour dire que les femmes dans ces postes se montrent aussi entreprenantes et compétitives que les hommes.

En général, près de 70 % croient que leur pays élira une présidente dans les 20 prochaines années, le pourcentage le plus élevé se trouvant au Brésil, Colombie et El Salvador avec près de 80 %. En Argentine, 47 % seulement croient probable qu’une femme parvienne à la présidence en 2020.

Plus de 90 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient prêtes à voter pour une candidate comme présidente ou maire, avec certaines différences. Une femme blanche serait acceptable pour 93 %, mais une femme noire aurait un soutien plus faible de 90 %. Les candidats indigènes, tant hommes que femmes, recevraient seulement le soutien de 84 % des personnes interrogées.

Les droits de la femme sont aussi une préoccupation des Latino-Américains. Environ 57 % ont déclaré que l’opinion des candidats sur la question de la femme serait « très importante » au moment de voter aux prochaines élections, et 86 % ont déclaré qu’ils voteraient pour un candidat qui promette de partager son cabinet de façon équitable entre hommes et femmes.

Les personnes interrogées en Colombie et en El Salvador considèrent que les droits de la femme ont une importante spéciale, et d’une façon moindre, en Argentine et au Brésil. La moitié des personnes interrogées a déclaré que la société en général favorise les hommes, tandis qu’un tiers pensait que la société ne faisait aucune discrimination en faveur de l’un ou l’autre des deux sexes. L’inégalité des sexes est perçue comme plus grande au Brésil où seulement 20 % pensent que la société traite les deux sexes avec égalité, et 70 % des femmes ont affirmé que les hommes étaient privilégiés.

Selon l’enquête de Gallup, les hommes ne se sont pas montrés aussi disposés à reconnaître que la société les favorise. Dans tous les pays à l’exception de l’Argentine, la majorité a répondu que la structure familiale idéale est celle dans laquelle les deux parents sont responsables pour l’obtention des revenus et pour élever des enfants. Toutefois, près de 40 % préfèrent la structure traditionnelle dans laquelle l’un des parents travaille à l’extérieur de la maison et l’autre à l’intérieur du foyer, en s’occupant des enfants. Ce pourcentage atteint quelque 66 % en Argentine.


- Dial – Diffusion de l’information sur l’Amérique latine – D 2432.
- Traduction Dial.
- Source (espagnol) : IPS, nocembre 2000.
 
En cas de reproduction, mentionner au moins les auteurs, la source française (Dial - http://www.dial-infos.org) et l’adresse internet de l’article.
 
 

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

>> PDF Formato PDF