Accueil > Français > Amérique latine et Caraïbes > PÉROU - TACNA - Pour de l’or, on assassine

PÉROU - TACNA - Pour de l’or, on assassine

Nazario Mamani

lundi 18 décembre 2006, mis en ligne par Catherine Thénard

Depuis 3 mois, la population de Tacna et des environs cherche à faire connaître son opposition à l’énorme projet minier qui recouvre toute la zone sud du Pérou. Les compagnies minières répondent par des intimidations et mêmes des assassinats. Quant au gouvernement et aux médias péruviens, ils sont frappés de surdité.

A Tacna, le 24 novembre une station de télévision indigène a été détruite à Ticaco, province de Tarata, région de Tacna, et le 13 décembre un animateur d’une radio locale de Tacna a été grièvement agressé par balle par des hommes cagoulés, avenue Mendoza : il avait fait des commentaires sur le Comité de Lutte, récemment créé à Tacna, émanant de la population désireuse de faire respecter ses droits face aux agressions des compagnies minières.

Le Sud péruvien regorgerait de métaux précieux ; plus de 500 explorations minières y sont prévues. Ce sont la Minsur, la Newmont, et d’autres compagnies transnationales qui en proposent l’exploitation. Ces compagnies envahissent les terrains alors que les études d’impact environnemental ne sont pas conclues et que la loi qui impose l’information des villageois n’a pas été respectée, comme le 3 octobre à Vilacota, province de Tarata.

Mais pour de l’or et pour soutenir une gestion ultra-libérale de l’économie, on assassine le droit d’expression et on laisse impunis les crimes crapuleux, comme l’assassinat le 1er novembre d’un leader paysan : Edmundo Becerra Cotrina, qui se battait avec d’autres, refusant de vendre ses terres, contre la plus grande compagnie minière du Pérou, La Yanacocha.


Nazaro Mamani fait partie du Front élargi de défense de l’environnement de la région de Tacna.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.